13 novembre 2006

Réunion Mont-Dore

Réunion d'information  projet Goro-Nickel

Mairie du Mont-Dore le 22 septembre 2005

Présentation

Un petit encart dans les "Nouvelles" suite à la visite de Goro-Nickel à l'île Ouen annonçait la tenue de réunions d'information dans les quatre tribus de Yaté. Quelques jours plus tard, la mairie du Mont-Dore était ajoutée à la liste.

La réunion démarra passablement en retard, la salle étant occupée par la session d'un Sous-Comité du CICSIEUG qui, à ma connaissance ne fit pas l'objet de publicité par voie de presse.

Je remarquais la présence de sénateurs et d'autres coutumiers à cette réunion mais pas de représentant des associations écologistes. Quand le Maire de Yaté est sorti je lui ai demandé la date du prochain Comité Environnement ; il l'ignorait. Quand j'ai dit que les statuts de ce Comité prévoyait une réunion mensuelle; il m'a répondu que désormais "on" préférait travailler en Sous-Comité... et s'est vite détourné pour saluer quelqu'un d'autre.

Je dois avouer que je me plante quand je réclame l'accès des associations dans les travaux des Comités au sujet du projet Goro-Nickel. Il aurait été plus judicieux de ma part de m'assurer, avant, qu'il y a bien quelqu'un que ça intéresse... En effet, l'absence des défenseurs de la Nature aux réunions qui sont accessibles au public ne peut être expliquée uniquement par la rouerie des institutions à retenir les informations et à noyer le projet dans les sous-comités et contre-expertises. L'horaire de cette réunion (début à 16h en semaine) fut un handicap pour une participation nombreuse de ceux qui ont des obligations familliales et professionnelles.

Le Comité provincial se nomme Comité d'information et de concertation... Il vient de se doter de sous-comités sans information ni concertation. J'ai envoyé plusieurs mails à la Province pour obtenir la date de la réunion suivante. J'ai reçu des réponses tant qu'elle ne fut pas décidée... puis plus rien. Et le Sous-Comité s'est réuni sans publicité et sans la présence d'opposants au projet.

Si j'avais eu l'info, j'aurais assisté à la première réunion... tant pis. J'adresse donc à toutes les associations qui sont dans mon carnet d'adresse le compte rendu de la seconde, pour ne pas faire de jaloux... à toute fins utiles.

Vous constaterez aussi que la fin abrupte de la scéance ne m'a pas permis d'aborder l'épineux problème du rapport de la DRN que le journal "Les Infos" a mis en avant quelques jours plus tard.

J'espère que ceux qui sont intéressés par la participation aux prochains débats feront pression sur l'organisateur pour en modifier l'horaire.

    Réunion d’information Goro-Nickel Mairie du Mont-Dore le 22 / 09 / 05

- Avancement du projet
- Questions-réponses
- Avis de la DRN
- Conclusion
- Quelques notes

  • Cours du Nickel
  • CICSIEUG
  • Prony Energie

Avancement du projet :

Un élu ouvre la réunion avant de s'éclipser et le chargé de communication d'Inco dont je n'ai pas réussi à capter le nom présente l'avancement du projet : la construction du port, le bétonnage d'énormes bassins, le terrassement du site et du Col de l'Atenne sont les plus gros travaux évoqués pour les deux prochains mois.

 

Des centaines de sondages géotechniques sont réalisés sur le site afin de déterminer la possibilité d'asseoir l'usine sur un sous-sol comportant failles et poches d'eau.

D'autres informations sont dispensées sur la participation des calédoniens aux formations et aux emplois : à Yaté, 111 dossiers pour 8 embauches et 24 formations sur le Mont-Dore 588 dossiers pour 5 embauches et 9 formations.

Des femmes de service, dockers, et chauffeurs principalement.

Les partenaires japonnais exigent des normes de sécurité très strictes avec l'objectif considéré praticable de "zéro accident". Une équipe d'inspection du travail effectuera un contrôle continu et toute embauche est assortie d'une formation à la sécurité.


Questions-réponses

Puis a lieu la scéance des questions-réponses. J'ai inséré les questions dans l'ordre ou je les avais préparées ce qui ne correspond pas toujours à l'ordre du déroulement.

La première intervention est celle d'un coutumier qui a l'air en colère : il reproche à Goro-Nickel de vouloir couper la montagne du Col du Téléphone alors que ça n'était pas prévu dans le projet initial.

Ces travaux sont nécessaires pour pouvoir accéder au site avec n'importe quel engin par tout temps (réduction de la pente et élargissement).

Un participant demande si le tuyau conduisant la pulpe de la mine au centre industriel passe par ce col. En effet c'est ce qui est envisagé, un élu ajoute qu'abaisser le col de trente-cinq mètres diminuera les coûts de pompage. Le vieux kanak indique que l'on ne doit pas couper la montagne mais faire traverser la conduite.


Les questions suivantes sont celles que j'avais préparées ; celles qui n'ont pas été posées ont été victimes du manque de temps.

Quand aura lieu la prochaine réunion du Comité D'Information de Concertation et de Suivi sur les Impacts Environnementaux de l'Usine de Goro?

La vingtaine de participants, coutumiers ou élus mondoriens tournent la tête en tout sens car l'animateur de la réunion (service des relations communautaires de Goro-Nickel) l'ignore, tout comme eux. C'est un coutumier qui annonce le 27 du mois prochain.

Je rappelle que la loi oblige ces réunions à la mensualité et que les représentants écologistes en sont exclus.


A qui sera vendu le minerai calédonien ? Quelle part sera destinée à la fabrication d'armements ?

C'est le Nickel qui sera vendu, c'est toute la problématique du projet de transformer l'un en l'autre. C'est l'industrie chinoise qui absorbera le métal produit. Un élu m'explique que si tous les chinois veulent un téléphone portable, avec la quantité cela fait un énorme marché.

Je répond que l'attaque du marché européen de l'automobile par les copies de 4X4 américains consomme assurément plus que la téléphonie.

Je rappelle que la Chine, gros pollueur mondial, n'a pas signé les accords de Kyoto, pratique la peine de mort de façon intensive, fabrique des armes nucléaires qu’elle pointe sur ses voisins, entasse les émigrés des campagnes dans des cités dortoirs jouxtant les immenses ateliers des cadences infernales et de la productivité imbattable.

L'industrie du Nickel connut en effet un essor important grâce à l'équipement des armées du second conflit mondial et encore aujourd'hui certains pensent que le cours est soutenu par l'occurence des guerres importantes mais les applications civiles ont énormément progressé désormais.

Aucun chiffre précis dans le domaine..


Le cours du Nickel se situe depuis un an autour de 14000 $/tonne. Sur vingt ans la vente rapportera donc: 16 Milliards 800 Millions de dollars US. Nous savons que l'investissement est estimé à 2 Milliards de dollars, quel sera le coût de fonctionnement ?

Bonne question... La réponse sera transmise lors de la prochaine réunion...


Quelle sera la part de la fiscalité, des dépenses sur le Territoire, des importations dans ce coût ?

Pas abordé.


Une exigence de rendement de quinze pour cent de la part des actionnaires, sur vingt ans cela fait trois cent pour cent de retour sur investissement. Vrai ou faux?

        Bonne question... La réponse sera transmise lors de la prochaine réunion...


Dans ces conditions, comment invoquer des raisons économiques pour refuser:

  • La désulfuration des fumées de la Centrale et de l'usine d'acide.
  • La mise en oeuvre d'un procédé industriel conçu propre dans son principe (ph plus élevé)
  • L'étanchéification de la décharge de boues au minimum ; le recyclage de ce déchet encombrant à des fins agricoles ou pour le BTP doit être envisagé en priorité.

Je n'ai posé que la question de l'étanchéification de la décharge.

A ma grande surprise, il m'est répondu que l'étanchéité est préconisée par l'INERIS et donc fait partie intégrante du projet. Je réponds que c'est le rapporteur Trombonne qui a fait de cette réalisation une condition suspensive au projet ; condition qui n'a jamais été acceptée par Goro-Nickel... Mon interlocuteur va se renseigner... mais pour lui, si ces travaux ont étés prescrits, ils doivent être réalisés.

J'indique que c'est la nappe phréatique qui est en jeu. Je suppose qu’étanchéifier ne veut pas dire la même chose pour tout le monde. Le rapporteur Trombonne est très clair sur le sujet et les travaux envisagés par Goro-Nickel, c’est à dire tasser de la limonite dans les crevasses et sur le fond, n’ont rien à voir avec ses prescriptions !


La ressource en eau douce du site est-elle désormais définie ?

C'est bien le Lac de Yaté qui a été choisi pour l'alimentation en eau du site. Une conduite à peine moins grosse (800 mm) que le gros tuyau de Nouméa doit être enterrée sur trente-deux kilomètres. Imaginer le chantier du gros tuyau traverser La Madeleine m'a laissé muet pour le coup.


Quel est le fournisseur prévu de charbon et quel sera le port de chargement? L'invasion par la fourmi de feu via le port de Brisbane est un danger soulevé par la DRN.

On ne sait pas exactement mais ce ne sera pas Brisbane pour le charbon. Le risque concerne donc d'autres fournitures. Il est souligné que la fourmi de feu est bien pire que sa cousine électrique, aussi une surveillance stricte doit être mise en place.


Le procédé de combustion "à lit fluidisé circulant", beaucoup moins polluant, a été choisi par la SMSP pour son projet du Nord, pourquoi pas dans le Sud ?


La Centrale est en premier lieu destinée à satisfaire le public, aussi, cette technologie n'est pas appropriée.


Je rétorque que selon Enercal le choix de ce matériel a pour vocation de satisfaire l'industriel... et que, s'il est vrai que les fluctuations rapides de la demande publique interdisent l'emploi du lit fluidisé pour la première tranche, la seconde dédiée à Goro-Nickel doit fonctionner en continu.


Mon interlocuteur veut me convaincre que le choix de la centrale a été faite par des gens ignorant le changement des normes européennes... C'est un peu gros à avaler à ce niveau de décision !


L'article du début de la semaine annonçant la présence de veines d'amiante dans le col du téléphone est-il pertinent? Cet aspect n’a pas été évoqué spontanément au cours de la présentation des travaux. De l'amiante a bien été repérée dans quelques échantillons de façon localisée bien au-dessous des "seuils de désamiantage" ; nous avons affaire à de la serpentine qui n'est pas la forme d'amiante la plus dangereuse (trémolite). Les conducteurs d'engins travailleront en cabines hermétiques. Qui croire, que penser?

Amiante

Photos Mike Holsken

Dans une réunion de Comité suivante, il fut affirmé qu'une seule fibre d'amiante fut décelée sur plus de cent échantillons envoyés dans un labo métropolitains. Certains promeneurs semblent plus débrouillards que les techniciens d'Inko, non?


Inco limited a été condamnée à payer une amende de 375 000 dollars après avoir plaidé coupable à cinq accusations concernant des rejets d’anhydride sulfureux en 1995, 1997 et 1998, issus de son complexe de fonderie de Copper Cliff, à Sudburry. Pourrait-on en savoir plus sur les dégâts occasionnés par ces accidents?

Pas abordé.


Est-ce que la cuisine de la cantine de Goro se relèvera au sulfate de manganèse ? C'est du sel non ? Rires jaunes. Je n'insiste pas sur le sujet puisqu'il va y avoir une nouvelle expertise mais un élu mondorien s'empresse de m'indiquer que le gros tuyau n'est pas si dangereux, que seul le Manganèse pose problème...etc. Il m’indique une norme permettant 1mg/l de Manganèse dans les robinets européens ??? Tandis que les 100 mg /l prévus représentent un maximum pour l’effluent dont le taux moyen sera seulement de 65 mg/l… J’ai évité de provoquer cet élu si brillant à défendre le projet industriel en lui faisant remarquer que si il doit y avoir une nouvelle expertise au sujet de l’effluent liquide, c’est peut-être que tout n’est pas si simple…


Quand il m’a été reproché de ne voir que les aspects négatifs sans me soucier des emplois créés, j’ai répondu que le Comité de Pilotage qui s’occupe de cet aspect de la situation avait cru bon d’expulser l’aspect environnemental dans un autre Comité pour être plus à l’aise. Alors, qu’on me laisse parler d’environnement sans ramener les emplois créés !


Avis de la DRN

Le vingt Aout 2004, le rapport de la DRN à la Province Sud qualifie l'étude d'Impact:


Sur la forme très peu accessible pour le public ne reflète pas correctement la réalité de la problématique environnementale... inacceptable sur la forme des incohérences et des omissions importantes par rapport à ses propres annexes, etc.

Une nouvelle consultation de la population est-elle envisagée sur des bases plus claires, présentant le projet avec toutes ses modifications ? Pas abordé. Je recherche des partenaires pour soutenir cette exigence.

Sur le fond la demande présente des lacunes importantes dans l'analyse de l'état initial des milieux terrestres, marins, aquatiques. Pourquoi une seule étude complémentaire ?

Pas abordé.

Consulter le rapport sur le site Inkomania


Alors que l'évaluation de certains impacts sur les milieux naturels n'est pas satisfante, à tel point que les fonctionnaires provinciaux remettent en cause « la recevabilité de l'étude d'impact et le caractère régulier de la demande d'exploiter le site industriel ». Goro Nickel a-t-il effectué une étude d'impact et de dangerosité:

  • Pour le port de Prony ?
  • Pour la mine (et son équipement industriel de préparation du minerai) ?

Pas abordé. Je recherche des partenaires pour soutenir ces exigences.


Conclusion :

Les participants ont été invités à venir prendre connaissance des réponses aux questions le mois suivant, au cours d’une nouvelle réunion d’information.

Je pense qu’il y a là un lieu praticable pour faire entendre les interrogations, craintes, objections au projet. Disposant de temps libre, je peux classer et présenter lors de la prochaine session les questions et opinions que l’on voudra bien me transmettre. L’organisateur envisage la tenue de réunions sur des thèmes précis, au besoin.

Je pense transmettre les questions par écrit à l’avance à Goro-Nickel pour gagner du temps lors des réunions. Comme vous pourrez le constater, j’en ai encore en réserve.

Quelques mois plus tard personne n'a répondu à mes questions en suspens vu qu'il n'y a plus de réunions d'information. J'ai l'impression que ce genre de manifestation est utile à Inko pour connaître les arguments des détracteurs et ainsi pouvoir étayer leur propre argumentation.


Quelques notes :

Cours du Nickel :

Le cours du Nickel est très variable: entre 1970 et 1987 lente progression jusqu'à plus de 6000 dollars la tonne de métal avant retour à moins de 4000 qui s'avère par la suite la valeur plancher. Flambée fin des années quatre-vingt qui voit les moyennes mensuelles atteindre 18000 dollars puis lente désescalade jusqu'en 94. Le cours semble osciller entre 4000 et 8000 dollars jusqu'en 2004 mais cette fois, un plateau d'une année s'observe après une progression record autour de 14000 $/tonne. En Janvier 2002 le cours en creux de vague est de 5840$, un peu plus de 8000 en janvier 2003.

CICSIEUG :

Comité d'information, de concertation, et de surveillance sur les impacts environnementaux de l'usine de Goro 09/10/04 Réunion à Goro, seulement deux autres depuis pour entériner la nouvelle expertise et évacuer les autres problèmes... dont l'amiante dont on apprend l'occurence sur le chantier par la presse.

Prony Energie :

Proposition à Goro Nickel de 2 fois 50 Mwatts au charbon le 7 aout 2001 pour une mise en service en 2004. Changement des normes Européennes le 2 Juin 2002. La décision n’a pas anticipé un changement de normes draconien qui ne pouvait-être ignoré de professionnels à ce niveau d’investissement.


BlogcybErmite
L'ermite et l'écrivain

BlogKayou
Un blog personnel sur les problèmes environnementaux futurs et actuels.

Site Inkomania
Le projet industriel du Sud.


                                  
BlogcybErmiteBlogKayouSite InkomaniaContacts>>MikeDam

Posté par cyberdam à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Réunion Mont-Dore

Nouveau commentaire